Titres en action: Postmedia, Delta, Siemens, Fast Retailing

Voici une sélection d’annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

 

Postmedia Network Canada (PNC.A, 2,05 $) a fait état jeudi d’une baisse de plus de 25 % de ses revenus pour son plus récent trimestre, ce qu’il a attribué à la pandémie de COVID-19. Le conglomérat de journaux a indiqué que ses revenus avaient reculé à 112,4 millions $, en baisse de 44,6 millions $, ou 28,4 %, par rapport à ceux de 157,1 millions $ du même trimestre l’an dernier. Cette baisse est attribuable à une diminution de 23,7 millions $ des revenus publicitaires des médias imprimés, et à une autre de 10,7 millions $ pour les revenus numériques. La société torontoise a indiqué avoir réduit de 26,2 % ses dépenses d’exploitation, en ne tenant pas compte des dépréciations, de l’amortissement et des frais de restructuration, pour le trimestre clos le 31 mai. Cela comprend l’impact des mesures mises en place au cours du trimestre, qui devraient se traduire par des économies de coûts annualisées d’environ 8 millions $, estiment les dirigeants de Postmedia. La société a affiché une perte nette de 13,8 millions $, ou 15 cents par action, pour son plus récent trimestre, ce qui se compare à une perte nette de 7,7 millions $, ou 8 cents par action, pour la même période l’an dernier.

 

Face à la persistance de la pandémie de Covid-19, le patron de la compagnie américaine Delta Airlines (DAL, 25,70$US) est resté très prudent jeudi sur la reprise des vols tout en souhaitant éviter le plus possible des licenciements secs. Dans un mémo adressé aux salariés consulté par l’AFP, Ed Bastian a rappelé que l’entreprise ne fonctionnait encore qu’à 30 % de son programme habituel en juillet.  « La progression continue du virus dans le sud des États-Unis, couplée aux mesures de confinement mises en œuvre sur les plus grandes métropoles dans le nord du pays, nous incite à faire preuve d’une grande prudence dans l’ajout de nouveaux vols », y écrit-il.  L’entreprise doit encore réduire ses coûts, mais « nous essayons de protéger les emplois de Delta et de minimiser les licenciements secs », assure-t-il en appelant les salariés le souhaitant à profiter des retraites anticipées et du plan de départs volontaires proposés par le groupe.  

Les actionnaires du conglomérat allemand Siemens (SIE, 0,83€), réunis en assemblée générale extraordinaire, ont approuvé jeudi la scission de la division énergie, activité historique du groupe, qui doit faire son entrée en Bourse en septembre. Ils ont validé à 99,36 % le plan du patron Joe Kaeser, annoncé en mai 2019, a appris l’AFP jeudi. Le groupe compte se séparer de 55 % de ses parts dans sa filiale Siemens Energy, qu’il va distribuer à ses actionnaires.

Le géant japonais du prêt-à-porter Fast Retailing (9938, 62360¥), connu pour sa marque Uniqlo, a dévoilé jeudi l’étendue des ravages de la pandémie de coronavirus sur son activité, qui l’a forcé à abaisser ses prévisions 2019/20 et lui a causé une perte nette sur le trimestre écoulé. Le groupe table désormais sur un bénéfice net de 85 milliards de yens (près de 700 millions d’euros), ce qui représenterait une chute de 47,7 % sur un an et 15 milliards de yens de moins que sa précédente prévision, selon un communiqué. C’est la troisième fois sur son exercice en cours, démarré en septembre 2019, que Fast Retailing abaisse ses objectifs annuels. Il a aussi révisé en baisse son objectif de bénéfice d’exploitation annuel, passé de 145 à 130 milliards de yens (1 milliard d’euros), ce qui signifierait un plongeon de 50 % sur un an. Il s’attend par ailleurs à un déclin de 13,1 % de son chiffre d’affaires en 2019/20, à 1 990 milliards de yens (16,4 milliards d’euros), soit 100 milliards de yens de moins que sa précédente prévision.

Laisser un commentaire