Une bombe de 500 kg pêchée par un chalutier de Concarneau – Concarneau





Lecture : 2 minutes

Drôle de pêche, ce lundi matin, pour un chalutier concarnois. Le Bel Ombre II a remonté dans ses filets une bombe allemande de quelque 500 kg. Un sacré morceau, que les démineurs ont finalement pétardé au large de Trégunc.

Quand ils ont embarqué à bord du Bel Ombre II, ce lundi matin, Pascal Péron, le patron de ce chalutier concarnois de 11 m, et Stéphane Cossec, le matelot, étaient loin d’imaginer que quelques heures plus tard, ils remonteraient une bombe allemande d’une demi-tonne, datant de la Seconde Guerre mondiale, et encore bien active…

«Quand je l’ai vue à travers les mailles, j’ai tout de suite pensé à une bombe.»

C’est vers 8 h 30, alors qu’ils étaient en pêche dans le sud des Glénan, que les deux hommes ont fait cette prise plutôt rare et inquiétante. « Au début, on n’a rien senti, raconte Pascal Péron. Ça a bien gratté un peu. J’ai pensé qu’on avait pêché un caillou ». Mais une fois à bord, ce n’était pas vraiment un rocher, qui se trouvait dans le cul du chalut. « Quand je l’ai vue à travers les mailles, j’ai tout de suite pensé à une bombe », raconte le patron.

Pesant la bagatelle de 500 kg, cette bombe allemande a été pêchée dans le sud des Glénan.
Pesant la bagatelle de 500 kg, cette bombe allemande a été pêchée dans le sud des Glénan. (Pascal Péron)


Pétardée au large de Trégunc

Aussitôt, les deux hommes contactent le Crossa Étel, pour connaître la marche à suivre. « On a dû stabiliser le cul du chalut, et on est parti au ralenti ». Le Bel Ombre II a alors mis le cap sur le secteur des Soldats, au large de Trégunc, où il a été rejoint par cinq démineurs, venus de Brest, ainsi que par la vedette SNSM de Trévignon, Ar Beg.

Il a ensuite fallu découper le chalut et en sortir la bombe. « Les démineurs nous ont dit que même si elle était rouillée, elle restait encore intacte, à l’intérieur », indique Pascal Péron. Elle a alors été pétardée par les spécialistes, dans une énorme gerbe d’eau. « On était à 500 m, quand elle a explosé. Et pourtant, on a bien senti le bateau vibrer ».

En tout début d’après-midi, l’opération était achevée, permettant au Bel Ombre II de faire route terre. Avec, pour les deux marins, une grosse après-midi de travail en vue, pour réparer les dégâts causés au chalut et pouvoir repartir en pêche, ce mardi matin.

Drôle de journée de pêche, pour le Bel Ombre II, qui est rentré au port de Concarneau plus tôt que prévu.
Drôle de journée de pêche, pour le Bel Ombre II, qui est rentré au port de Concarneau plus tôt que prévu. (Le Télégramme/Olivier Desveaux)

Laisser un commentaire